S’habiller en conscience, j’ai adopté cette vision lorsque je me suis rendu compte de l’impact environnemental et humain de s’habiller sans se préoccuper de la provenance de ses vêtements. En étant plongé dans le domaine de la mode depuis plusieurs années, j’ai réalisé que les messages véhiculés (sur la femme et la consommation excessive) ne faisaient pas de sens pour moi et ne correspondaient pas à mes valeurs profondes. J’ai donc cherché des alternatives pour choisir mes vêtements dans les friperies et les vêtements éthiques. J’ai pris conscience que je n’avais pas réellement besoin de tels vêtements en boutique, qu’il suffit d’un peu de créativité, d’ouverture et de curiosité pour choisir et trouver des vêtements originaux et éthiques qui me conviennent parfaitement. Tous nos choix ont un impact, nous avons un grand pouvoir de changement si nous commençons à réviser notre manière de consommer.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire découvrir AYAM Création, Myriam Lafée la designer et créatrice de la marque m’inspire dans les valeurs qu’elle prône, sa vision et l’originalité de ses vêtements. Je vous laisse découvrir sa philosophie à travers cette petite entrevue et sa vidéo ou l’on peut voir son processus créatif et la production de ses vêtements.

Qu’est-ce qui t’anime dans ce que tu crées actuellement avec AYAM ?

Ce qui m’anime, c’est le sentiment de construire mon métier, le sentiment de pouvoir choisir comment, quand, où je fais les choses! Au-delà des contraintes de tout rêve qui se manifeste, je reste connecté à la gratitude de faire ce que je fais… C’est très important pour être heureux, je crois. Ce qui m’anime est aussi de participer au développement et à la vie de dizaines de femmes indigènes, de voir les sourires des clients et de les sentir émerveillés devant ma démarche. Ça m’anime l’idée de faire grandir le projet, d’aller découvrir de nouvelles cultures et de partager mes découvertes sous forme de «design» au monde entier.

As-tu toujours écouté ton coeur pour manifester tes rêves ?

J’aurais aimé te répondre oui, mais la réponse c’est clairement non. J’ai dû accepter de passer par des chemins moins connectés à mon âme et à mon coeur pour arriver à vraiment m’incarner dans ce projet. Et comme je dis souvent aux gens, manifester ses rêves ça vient avec une bonne dose de réalité qui nous ramène bien souvent dans nos souliers. Au fil de processus de manifestation, le rêve n’est plus un rêve, et la rêveuse devient la réalisatrice, ne rêve plus, mais construit. Ce qui peut avoir comme impact de la sortir du coeur et d’être confronté à la réalité de la matière, qui on le sait, est bien souvent plus pesante que celle du rêve. Mais je crois que j’ai tellement pris le temps de construire les fondations de ma vision de façon solide, que chaque fois que je me sens dépassé par la réalité, je me raccroche à mes intentions de départ, et ça me ramène dans le coeur.

Quelle est ta philosophie, les valeurs de ton entreprise et pourquoi as-tu choisi la voie de la mode consciente ?

Mon vidéo répond assez bien à cela, je crois. Pourquoi j’ai choisi la mode consciente? Sur ce, j’inviterais toutes personnes à visionner le documentaire «The true cost» (voici le lien: http://truecostmovie.com) qui expose les ravages qu’engendre l’industrie mondiale du vêtement. Tant au niveau social, écologique, psychologique. Cette industrie nous touche tous, et il est grand temps de changer nos modes de consommation en général, et notre relation avec le vêtement. Créer de l’amour pour nos vêtements, qu’ils fassent sens, qu’ils évoquent une histoire, une culture; l’énergie qu’ils dégagent, vu l’intention avec laquelle ils ont été produits, tout cela à des effets sur nous-mêmes et sur le monde. Tel est mon espoir et ma vision avec AYAM Création.

Est-ce que tu peux me dévoiler comment le peuple Chipibo entre en relation avec tes créations ?

Pour les femmes, mes vêtements sont du travail, du pain dans leurs assiettes, des fournitures scolaires pour leurs enfants. C’est un travail de minutie, qui demande beaucoup de patience.

Si l’on veut se procurer tes magnifiques vêtements, on se rend ou cet été ?

À OpenMind festival, et à Québec dans nos ateliers sur rendez-vous! Nous sommes en fin de congé de maternité, donc pas de tournée pour nous cet été. La vente en ligne sera mise sur pied pour la prochaine collection, au printemps.